Agribashing

agribashing

Halte au matraquage !

Quelle France nous préparent les ONG, les mouvements associatifs et même le Gouvernement ?

En une semaine, Générations futures a publié ses « Glyph’Awards » pour pointer du doigt les départements dans lesquels le glyphosate était vendu en plus grande quantité. Deux jours plus tard, le Gouvernement lance l’idée du Président Macron de « start-up d’Etat » (les deux concepts sont donc compatibles ???) pour cartographier les parcelles sans glyphosate. Puis surgit Greenpeace, l’association non violente, qui publie sa carte des « fermes usines » – exploitations agricoles dont la taille ne correspond pas à leur « conception », en rendant public le nom et l’adresse de plus de 4 000 agriculteurs. Et enfin, pour le pire, une association anti-viande, dont nous tairons le nom pour ne pas lui faire de publicité, insulte et appelle à porter atteinte aux responsables politiques et syndicaux qui défendent l’élevage dans notre pays, dont Christiane Lambert !

Face à cette situation, nous, agriculteurs et agricultrices, réagissons avec force et dignité !

Avec force, en appelant les pouvoirs publics à leur responsabilité. D’une part pour qu’ils prennent toutes les mesures qui s’imposent pour protéger les personnes ciblées et pour réglementer l’activité des associations qui utilisent des données publiques à des fins qui nous renvoient aux périodes sombres de notre histoire. D’autre part, pour qu’ils cessent d’inciter à ce type de comportements en faisant eux-mêmes des sites de stigmatisation ou en faisant entrer L214 et ses thèses fondamentalistes dans les écoles de la République !

Avec dignité, en refusant ces pratiques, en ne nous abaissant pas à ces comportements, en étant fidèles à nos valeurs qui sont, elles, basées sur le respect, le dialogue et la volonté de faire avancer notre pays !

La stigmatisation, la délation, l’appel à la violence, le fait de jeter à la vindicte populaire les agriculteurs et leurs familles sont une honte pour notre pays, une honte pour la démocratie ! Que ceux qui choisissent ces méthodes en croyant faire avancer leurs causes continuent comme ça et ils finiront par obtenir l’effet inverse.

Jérôme Despey, Secrétaire général de la FNSEA

Samuel Vandaele, Secrétaire général de JA

Le projet de campagne : Avançons ensemble les pieds sur terre