Présidentielles 2017 : 4 mois pour interpeller les candidats

JDOK2

Jérémy DECERLEPrésident

Dans moins de 4 mois, nous allons choisir un nouveau président de la République pour la France. Cet enjeu de taille dans la vie politique de notre pays est pour nous syndicat, un moment clé pour sensibiliser aux problématiques agricoles, les prétendants à cette fonction.

Entre 2015 et 2016, l’agriculture a traversé une crise sans précédent, par sa nature, sa durée et son ampleur. Notre attente vis-à-vis des candidats est grande : l’agriculture française a besoin, pour se redresser, d’un nouveau cap clairement défini.

Le travail de la terre, la production de nos aliments et l’entretien de nos paysages se fait grâce au travail des paysans : c’est sur eux qu’il faut mettre toutes nos forces !  Seuls 2 départs en retraite sur 3 sont compensés par l’installation d’un jeune. C’est encore trop peu ! Pour endiguer ce chômage que ne dit pas son nom, les présidentiables devront, en concertation avec la profession, proposer dans leurs programmes de campagne, des moyens ambitieux et pragmatiques pour renouveler les générations d’agriculteurs.

Pour cela, il faut renforcer les programmes d’accompagnement humains et financiers spécifiques aux jeunes et mettre en place des politiques foncières et fiscales qui leur sont favorables. Par ailleurs, la gestion administrative inhérente à notre profession doit être simplifiée, moins contraignante et plus pragmatique, pour ne pas démotiver les jeunes.

Les jeunes qui se lancent dans ce métier, pour un minimum de lisibilité, ont aussi besoin de débouchés solides. Nous attendons du nouveau Président qu’il défende les intérêts des paysans français sur le marché intérieur comme sur le marché international. En tant que représentant à l’échelle internationale, nous attendons du futur chef d’Etat qu’il pèse dans les négociations des traités internationaux et de la PAC 2020. La PAC doit soutenir les hommes, pas les hectares.

Retrouver dans notre manifeste Pour une ambition agricole française qui défende un modèle agricole de type familial toutes nos positions.

Nous serons présents au Salon International de l’Agriculture pour réaffirmer nos idées auprès des candidats à la présidentielle et aux législatives. Il existe encore de nombreux jeunes motivés pour exercer ce métier cher au patrimoine de la France.


Continuer la lecture...