Le Ceja publie son document de positions sur la prochaine PAC

Ceja052017

A l’occasion du Presidium du Ceja (conseil européen des jeunes agriculteurs), qui a rassemblé les présidents et vice-présidents de ses organisations membres à Bruxelles le 17 mai, Alan Jagoe, le président du Ceja, a présenté à la Commission européenne le document de positionnement officiel  sur la prochaine PAC.

Ce document, préparé avec des chercheurs de l’université Wageningen aux Pays-Bas, est le fruit de dizaines de groupes de travail avec les membres du Ceja, auxquels Jeunes Agriculteurs a activement participé.

Intitulé « Les jeunes agriculteurs sont la clé de la prochaine PAC », il propose plusieurs réformes, articulées autour de l’enjeu du renouvellement des générations d’agriculteurs, dans une Union européenne qui ne compte que 6% d’agriculteurs de moins de 35 ans :

  • Renforcer la définition de l’actif agricole à l’échelle européenne en excluant les retraités, en intégrant un niveau minium de formation, un niveau minimum de temps de travail et de revenu, à définir dans chaque pays membre.
  • Faciliter l’accès au foncier pour les agriculteurs en ciblant les actifs, donner la priorité aux jeunes et soutenir la transmission.
  • Concernant l’environnement, prendre en compte les spécificités régionales, fixer des objectifs de résultats plutôt que de moyens et encourager les approches collectives ainsi que le développement des énergies renouvelables.
  • Pour faciliter la gestion des risques, mettre en place à l’échelle européenne des outils d’anticipation des crises et, dans chaque Etat membre, des outils obligatoires de gestion des risques ; renforcer l’outil de stabilisation des revenus et assurer la flexibilité des budgets annuels de l’Union, afin de s’adapter au contexte de façon efficace et mettre en œuvre des dispositifs contra-cycliques.
  • Mettre en place des paiements directs qui combinent des paiements liés à l’hectare, à la production et aux secteurs vulnérables, afin d’assurer la viabilité des exploitations sur l’ensemble des territoires, et doivent comporter une majoration pour les jeunes (actifs agricoles de moins de 41 ans avec un niveau minium de formation).
  • Cibler 10% du budget du programme de développement rural doit sur les jeunes, afin d’assurer la pérennité des territoires ruraux.
  • Soutenir l’agriculture intelligente, l’une des clés de l’agriculture du 21e siècle.

La Commission européenne a affirmé qu’il s’agit d’un « document politique fort et cohérent », dont de nombreux éléments comme la priorité donnée au renouvellement des générations et la majoration  des aides pour les jeunes seront reprise dans la proposition de la Commission européenne.

La diffusion du document officiel commence désormais, afin que ce travail commun puisse porter ses fruits dans le projet de future PAC.


Continuer la lecture...