Interview du mois

Julie à cédé au chant des sirènes

le portrait julieJulie Deveaux est une jeune agricultrice de 26 ans  installée sur l’île de la Réunion. Elle est aussi chanteuse dans un groupe local.

 

Julie n’aimait pas rester assise sur les bancs de l’école. Elle s’oriente rapidement vers un BEP secrétariat : « J’ai travaillé près de dix ans dans le commerce, mais plus par nécessité que par envie. » En 2016, son père décide de partir à la retraite, mais aucune de ses filles n’est prête à reprendre l’exploitation. Julie décide finalement de reprendre ses études et d’effectuer un BPREA en un an afin de prendre sa succession : « Je ne me voyais pas devenir agricultrice, peut-être, car mon père était un paysan d’une ancienne génération et qu’il avait des pratiques assez éloignées de la réalité d’aujourd’hui. Lorsque j’ai fait ma formation, j’ai découvert un autre métier auquel j’ai de suite accroché. J’ai vu des agriculteurs formés et ancrés dans la société d’aujourd’hui. »

Aujourd’hui, la jeune femme gère une exploitation en polyculture élevage (ovins, maïs, artichauts) et va prochainement ouvrir un atelier de poules pondeuses : « Il y a deux bâtiments datant de 1978, qui était pour les bovins. J’ai choisi de faire des poules pondeuses à la place. »

Chanter toute la journée. Julie est une passionnée de chant depuis de nombreuses années : « J’ai commencé à chanter à l’âge de 5-7 ans sans prendre de cours. J’ai même participé à de nombreux concours de jeune chanteur que j’ai d’ailleurs régulièrement remportés. » La jeune agricultrice décide de prendre des cours à l’âge de 19 ans pour se perfectionner : « Il y a quelques années, j’ai rencontré par l’intermédiaire d’un ami les membres du groupe Progression. C’est un groupe de séga et de maloya, deux genres musicaux de la Réunion très appréciés sur l’île. Ce groupe existe depuis plus de 20 ans. » Julie travaille avec le groupe sur un album qui devrait sortir en 2017 : « L’ancien chanteur est devenu mon manager et également celui du groupe. Il a choisi de sortir un album avec des collaborations d’autres artistes dont je fais partie. L’album s’appelle Progression et ses invités. J’aurais la chance de chanter deux chansons. » L’album devrait sortir seulement sur Internet, car le CD ne fait plus suffisamment recette : « J’espère que nous allons nous produire sur quelques scènes.

À la Réunion, un groupe de musique est présent lors de chaque baptême ou mariage pour chanter deux chansons. C’est une activité qui est bien rémunérée. On gagne en 500 et 800 € en fonction de notre célébrité. C’est également un moyen de se faire connaître auprès de personnes qui n’auraient pas forcément écouté notre musique. » Cependant, Julie aimerait chanter un autre style de musique que celui du groupe : « Je suis amatrice de RNB et de zouk love, j’aimerais prochainement ouvrir une chaîne YouTube pour poster des vidéos de reprises de mes artistes préférés et pour partager ma passion avec le plus grand nombre. Mais actuellement entre l’exploitation, mon engagement chez JA et le groupe de musique, je n’ai pas de temps pour le faire. » Julie aimerait aussi allier son métier à sa passion : « Dans un coin de ma tête, j’ai le projet d’ouvrir une auberge sur l’exploitation. Nous avons la place pour accueillir des touristes et surtout, cela permettrait à mon mari et moi d’allier plusieurs de nos passions. Il aime cuisiner et moi chanter. Nous pourrions organiser des repas pendant lesquels je chanterais. Ce n’est qu’une idée, je souhaite d’abord terminer nos projets actuels et être installée durablement. Ça ne fait qu’un an. » 


Consultez toutes nos interviews