JDOK2

Jérémy DECERLE
Président

Suivre sur Twitter

À propos

Âge :
35 ans
Département d'origine :
Saône-et-Loire
Type d'exploitation :
Éleveur de vaches charolaises
Date d'installation :
2008

Bio

Après l’obtention d’un bac professionnel agricole, Jérémy continue de se former à l’étranger où il réalise un stage de 6 mois dans une exploitation au Brésil. A son retour en France, il travaille comme aide familial pendant un an.

Il reprend la gestion intégrale de la ferme suite du décès de son père à l’âge de 24 ans et cette reprise précoce a forgé son combat sur la transmission. « Il faut en France des exploitations transmissibles d’une génération à l’autre » confie Jérémy. Accompagné par les conseillers de la chambre d’agriculture, il adapte l’exploitation à sa situation.

Seul avec l’aide d’un salarié, Jérémy élève aujourd’hui une cinquante de vaches charolaises. Il n’y a pas de culture sur l’exploitation. L’alimentation de ses vaches est donc essentiellement composée d’herbe et son troupeau pâture en extérieur 8 mois de l’année.  Côté commercialisation, Jérémy vend ses bêtes à une coopérative.

Il a modernisé ses bâtiments d’élevage équipés de panneaux photovoltaïques sur le toit.

Son combat ? Le syndicalisme dans lequel il est engagé depuis ses 16 ans. En juin 2016, au 50ème congrès de Jeunes Agriculteurs à Mâcon, Jérémy a été élu à la présidence de la structure nationale de Jeunes Agriculteurs, après quatre ans en tant que vice-président du syndicat. « JA, c’est le combat d’une génération pour la suivante » insiste ce jeune bourguignon.

Les motivations de son engagement ? « J’ai toujours pensé que l’engagement était indispensable au maintien d’une profession » explique Jérémy. Lors de ces 15 années passées au sein du réseau Jeunes Agriculteurs constitué de 50 000 adhérents, Jérémy n’a cessé de constater que « JA est un espace de construction, d’entre-aide et de convivialité ». C’est grâce au syndicalisme que bon nombre de jeunes sont accompagnés financièrement et humainement au moment où ils entrent dans le métier.

Au-delà de l’engagement et de sa conviction, la fonction de président représente pour Jérémy « une reconnaissance vis-à-vis de ses collègues agriculteurs et des générations à venir ».