Négociations commerciales : où est l’esprit des EGA ?

Signature charte EGA

Alors que les Etats généraux de l’Alimentation (EGA) ont été conclus le 21 décembre par le Premier ministre, avec force déclarations et engagements de la part de l’ensemble des acteurs, les négociations commerciales actuelles se passent comme si industriels et distributeurs avaient déjà oublié leurs promesses.

Le 19 janvier, lors du point à mi-parcours sur les négociations commerciales, la direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) a dénoncé une situation non conforme aux engagements pris par les industriels et les transformateurs dans la charte « pour une relance de la création de valeur et pour son équitable répartition au sein des filières agroalimentaires françaises », signée en grande pompe au ministère de l’Agriculture le 14 novembre dans l’objectif de faire respecter l’esprit des EGA, en attendant la loi.

Parmi les griefs : un climat de négociations encore plus tendu qu’en 2017, une baisse importante de prix demandée par la totalité des enseignes de la grande distribution, qui ne tient pas compte de l’évolution du cours des matières premières, des promotions qui dépassent parfois 70%, là où les distributeurs s’étaient engagés à ne pas dépasser les 34% et à ne pas dépasser un seuil de revente à perte fixé à 10%. Industriels et distributeurs n’ont cessé de se renvoyer la balle de façon honteuse, face au ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation Stéphane Travert censé arbitrer les débats.

Ce jeu de poker menteur ne peut pas durer. Le réseau Jeunes Agriculteurs est mobilisé pour faire respecter l’esprit des EGA partout en France, en attendant le vote et l’application de la loi qui doit remettre de l’ordre et du bon sens dans la répartition de la valeur tout au long des filières alimentaires. Les attentes sont plus fortes que jamais pour que les agriculteurs renouent avec un revenu décent !

 


Continuer la lecture...