Améliorer le revenu des agriculteurs

Distribution 2

Pour Jeunes Agriculteurs, il est primordial de renforcer la position des agriculteurs dans les filières alimentaires, d’opérer une montée en gamme et d’encadrer davantage les relations commerciales pour les produits agricoles et alimentaires. L’objectif : améliorer le revenu des producteurs par davantage de création de valeur et sa meilleure répartition.

Structurer l’offre agricole pour un meilleur retour de la valeur ajoutée sur nos exploitations

Jeunes Agriculteurs déplore que chaque année le bilan des négociations commerciales soit toujours le même : une guerre des prix sans merci et des relations tendues entre l’amont et l’aval des filières qui placent les exploitations agricoles dans des situations très difficile. Avec un chiffre qui illustre parfaitement la situation des agriculteurs dans la chaine de valeur : sur cent euros dépensés à la caisse, seuls 6,5€ reviennent à l’agriculture.

C’est dans ce contexte de fortes tensions sur les prix, subi par la quasi-totalité des filières que JA travaille à identifier et actionner les différents leviers, de la structuration de nos filières à la prise de conscience des pouvoirs publics, pour ramener de la valeur et du revenu dans les cours de ferme. Nous mettons en œuvre une feuille de route qui s’articule autour de trois actions :

  • améliorer notre revenu par l’organisation des filières ;
  • améliorer notre revenu par la création de valeur ajoutée ;
  • améliorer notre revenu par des politiques publiques adaptées.

Améliorer notre revenu par l’organisation des filières : le regroupement de l’offre et le développement de la contractualisation :

  • Favoriser le regroupement de l’offre : inciter à la mise place et au développement des Organisations de producteurs (OP) et des Associations d’organisations de producteurs (AOP) pour rééquilibrer les négociations commerciales et renforcer la position des agriculteurs : c’est par une massification de l’offre, face à l’aval, que les producteurs augmenteront leur pouvoir de négociation en termes de prix et de volume. C’est aussi par le regroupement de l’offre que de véritables stratégies de filière, sur les territoires, pourront voir le jour.
  • Favoriser le développement de la contractualisation pour sécuriser les débouchés et leur assurer une meilleure visibilité économique :
    • Développer la contractualisation en « marche avant » dont le prix doit être défini à partir des coûts de production agricole ;
    • Inciter et accompagner la mise en place de partenariats tripartites entre OP, transformateurs et distributeurs.
  • Faire des coopératives agricoles des acteurs incontournables des territoires pour améliorer le revenu des agriculteurs.

 Améliorer notre revenu par la création de valeur ajoutée :

  • Mettre en place dans chaque interprofession une stratégie de filières pour créer et partager la valeur, mettre en place des projets communs entre les différentes familles des interprofessions et des stratégies de filière cohérentes et adaptées.
  • Promouvoir les produits français : valoriser la production française et l’approvisionnement de proximité, et assurer une entière transparence auprès des consommateurs tout au long de la chaine alimentaire, du champ à l’assiette.
  • Accompagner et soutenir les démarches de reprise en mains de la distribution des produits par les producteurs eux-mêmes : poursuivre les démarches issues du projet AgriDistrib et resserrer les liens avec la RHD dans la construction de pactes alimentaires.
  • Favoriser les innovations à toutes les échelles pour créer de la valeur via les innovations en termes de pratiques et de bénéfices environnementaux.

Améliorer notre revenu grâce à des politiques publiques adaptées :

  • Mettre en place un environnement commercial sécurisant.
  • Faire appliquer l’ensemble des lois qui encadrent tout au long des filières les relations commerciales pour les produits agricoles et notamment celles issues des EGA.
  • Agir sur la politique fiscale, sociale et structurelle.
  • Développer le projet de JA dans le cadre de la réforme de la Politique Agricole Commune notamment pour favoriser le développement et la mise en place de filières alimentaires structurées, durables et dotées de stratégies pour accompagner l’orientation de ces filières vers davantage de création et de partage de valeur.

JA a participé à l’ensemble des travaux des EGA pour porter la voix des jeunes agriculteurs et a largement contribué sur les deux grands volets : assurer un meilleur revenu pour les agriculteurs et opérer une montée en gamme de nos productions (retrouvez ici les propositions complètes formulées par JA).

Notre feuille de route a notamment trouvé toute sa place lors des débats des États généraux de l’alimentation (EGA) qui se sont tenus de juillet à décembre 2017 et qui reposaient sur quatre objectifs : Relancer la création de valeur et en assurer l’équitable répartition ; Permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail par le paiement de prix justes ; Accompagner la transformation des modèles de production pour mieux répondre aux attentes des consommateurs ; Promouvoir le choix de consommation privilégiant une alimentation saine, sûre et durable.