PAC : la prochaine réforme doit permettre de mieux structurer les filières

PAC SIA 2

Lors du Salon international de l’agriculture, Jeunes Agriculteurs a rencontré de nombreux acteurs de la prochaine Politique Agricole Commune : eurodéputés, représentants de la Commission européenne, cabinets ministériels, etc. L’occasion de promouvoir une réforme de la PAC qui soutienne des filières durables.

Depuis deux ans, Jeunes Agriculteurs travaille des positions concertées avec son réseau pour préparer la prochaine Politique Agricole Commune (PAC). Dans une Europe où seuls 6,5% des agriculteurs ont moins de 35 ans, où les crises se succèdent, les prix de plus en plus volatiles, l’accès au foncier et la préservation de l’environnement inquiètent, les politiques doivent s’adapter.

Nous avons interpellé les députés européens Eric Andrieu, Michel Dantin, Jean-Paul Denanot et Alain Lamassoure, ainsi que le Commissaire européen Phil Hogan, sur ces défis économiques, sociaux et environnementaux et proposé nos solutions :

  • Une PAC qui permette d’assurer le renouvellement des générations d’agriculteurs, en intégrant des spécificités « jeunes » dans les outils communs, et en obligeant les Etats-membres à mettre en place une politique d’installation. L’actif agricole doit être défini à l’échelle européenne, et permettre de cibler les aides vers les « vrais » agriculteurs.
  • Une PAC qui favorise l’organisation des filières agricoles, en conditionnant certaines aides au regroupement de l’offre, à la différenciation, au développement des relations entre filières, à la contractualisation, etc. et répondre à de véritables objectifs de filière, via des aides couplées (liées à la production) ou des aides à l’investissement par exemple.
  • Une PAC qui sécurise le revenu des agriculteurs face aux aléas climatiques, sanitaires et économiques: renforcement des outils de gestion des risques déjà existants comme les assurances et mise en place de nouveaux dispositifs comme les fonds de mutualisation et les aides contra-cycliques, qui varient en fonction du marché.
  • Une PAC qui construise un nouveau pacte alimentaire avec les citoyens préservant la sécurité alimentaire et l’environnement : plan d’investissement pour l’innovation, politique de protection des ressources fondée sur des objectifs de résultats et non de moyens, prise en compte des territoires difficiles et création d’une « exception agricole » dans les échanges commerciaux internationaux.

Autant de propositions que Jeunes Agriculteurs continuera à défendre, pour développer des filières agricoles résilientes en Europe et assurer, via des agriculteurs nombreux sur les territoires, une alimentation de qualité aux consommateurs.

Retrouvez notre document de positions ici

 


Continuer la lecture...