Élevage

elevage-opt

La France est leader de l’élevage en Europe : elle est le premier producteur de viande bovine et de volailles, le deuxième producteur de lait et troisième producteur de porc.

 

L’élevage est une source d’emploi majeure sur les territoires, avec 703 000 équivalents-temps-plein (ETP) dépendant de la présence d’élevage dont 312 000 ETP dépendant directement des élevages (source Etude du Gis Elevage Demain). Toutefois, l’élevage connaît aujourd’hui des défis majeurs que Jeunes Agriculteurs tente de relever, parmi lesquels l’environnement, le bien-être animal, le manque de renouvellement des générations en élevage, les relations dans les filières, une meilleure répartition de la valeur créée,  les distorsions de concurrence à l’échelle internationale ou encore la volatilité des matières premières.

Equilibrer les relations entre les agriculteurs et l’aval des filières

moutonsFace à une restructuration de l’aval des filières (regroupement des centrales d’achats dans la distribution, fusion d’entreprises du secteur agro-alimentaire, etc.), l’organisation des éleveurs en organisations de producteurs est nécessaire. Selon JA, l’organisation de producteurs, qui devient l’interlocuteur unique entre les éleveurs et l’aval des filières permettra d’équilibrer les relations commerciales en donnant la possibilité de négocier les contrats dans toutes les filières. JA est également favorable à des contrats avec la distribution, afin de sécuriser les débouchés des éleveurs et d’apporter de la transparence dans les filières.

Il est nécessaire que les organisations de producteurs négocient au mieux ces contrats afin que les éleveurs soient le moins dépendants possible des fluctuations des marchés mondiaux.

Offrir une alimentation saine et répondant aux demandes des consommateurs

PoulesLes consommateurs se soucient de plus en plus des conditions d’élevage des animaux, de l’environnement et des modes de production en agriculture de manière générale. Jamais les consommateurs français ne se sont autant souciés de la qualité sanitaire de leur alimentation alors que celle-ci est sans cesse améliorée.

Les éleveurs français respectent les normes européennes en termes de bien-être animal et d’environnement. Le respect de ces règles nécessite des investissements financiers et humains conséquents. La mission de JA est aussi de communiquer positivement sur les bonnes pratiques des agriculteurs ainsi que sur les services rendus par l’élevage à la société :

  • 77 % des bovins élevés en France le sont dans des élevages adhérents de la Charte des bonnes pratiques d’élevage et ce sont plus de 95 % des volailles qui sont élevées sous une Charte de progrès ou un contrat.
  • 42 % des agriculteurs sont engagés dans une association et 15 % des maires sont agriculteurs. Les agriculteurs participent pleinement à la vitalité des territoires.
  • L’élevage préserve la biodiversité :
    – 52 races de bovins sont comptabilisées dans le cheptel national français dont 30 sont des races autochtones
    – Dans le sol, sous 1 hectare de prairie, 3,5 tonnes de faune sont présentes et 1/5 des terres françaises sont à l’état de prairie pour l’élevage. Les prairies permettent de stocker du carbone ce qui améliore l’empreinte carbone de l’élevage.