Conférence de presse de rentrée de Jeunes Agriculteurs

Jeunes Agriculteurs a organisé le 15 septembre une conférence de presse de rentrée afin de communiquer sur ses priorités politiques, faire un bilan de l’été et du plan de relance.

Le bilan de l’été a été marqué par de nombreuses problématiques rencontrées par les agriculteurs qui ont abouti sur des mesures de bon sens, défendues par Jeunes Agriculteurs comme la reconduction jusqu’en 2021 du TODE permettant d’éviter une perte sèche de 140 millions d’euros ou le calcul des cotisations MSA sur l’année en cours.

D’autres victoires sont à souligner, comme les aides à l’embauche d’apprentis, le décalage dans les dates de présence des cultures dérobées ou encore sur les jachères en lien avec la sécheresse.      

Sur la prédation, nous avons besoin de mesure concrète et la visite de Barbara Pompili doit servir de base de travail pour faire avancer ce dossier. Un loup, c’est un cout estimé à 60 000 euros par an.

« Aujourd’hui, la prédation c’est 3872 dossiers déposés, 50 000 animaux prédatés entre 2016 et 2019 »

Arnaud Gaillot, Secrétaire général, sur la prédation

Les sujets de l’installation, de la PAC, des EGAlim et du foncier ont également été traités.

Loïc Quellec, Vice-Président, a présenté les chiffres du renouvellement des générations : 

“En 2019, le dispositif Dotation Jeunes Agriculteurs (DJA) a accompagné l’installation de 4990 jeunes, chiffre stable et positif. »

L’occasion de rappeler l’enjeu majeur auquel fait face la profession. Ce chiffre correspond à un remplacement de 2/3 des chefs d’exploitation.

Baptiste Gatouillat, Vice-Président, a rappelé l’importance d’une politique ambitieuse en matière de gestion des risques, à travers le renforcement des outils assurantiels et des fonds de mutualisation, mais aussi à l’échelle européenne, avec la mise en place d’un outil de correction des variations du cours des matières premières.

Aurélien Clavel, Vice-Président, à ensuite répondu au ministre de l’Agriculture et de l’alimentation, qui disait que la loi Alimentation « n’a pas atteint son but » :

« Nous sommes d’accord, il faut aller plus loin avec les mauvais élèves. »

Il est vital pour le revenu des agriculteurs de respecter l’esprit de la loi EGAlim, de faire respecter la totalité du dispositif et de sanctionner les personnes qui vont à son encontre.

Concernant la PAC, JA sera vigilant sur la nouvelle programmation et nous souhaitons que le gouvernement nous permette d’y voir plus clair en terme de calendrier.

Sébastien Richard, Trésorier, a présenté la semaine du Foncier, qui aura lieu 21 au 25 septembre, et qui a vocation à sensibiliser le grand public à l’importance de l’accès à la terre :

“C’est le premier outil des travail des agriculteurs. Nous porterons des messages autour de la préservation des terres agricoles. C’est 1/4 de la surface agricole qui sera perdue d’ici 10 ans”.

Samuel Vandaele, Président, à ensuite conclu avec la vision de Jeunes Agriculteurs du Plan de Relance. Il a salué la présence dans ce plan de propositions qui étaient présentes dans notre manifeste. Notamment la grande campagne de communication autour des métiers du vivant.

Samuel Vandaele l’a rappelé :

« Il faut penser l’agriculture sur le long terme car c’est un secteur d’avenir, qui recrute, proche de la nature et qui a du sens”.

En effet, créer des vocations est essentiel pour avoir des jeunes nombreux dans nos campagnes. Nous saluons également le financement de bilans carbone pour les jeunes, qui vient rappeler le service rendu par l’agriculture aux concitoyens, mais qui propose une nouvelle source de revenu aux jeunes installés.

Retrouvez le replay de la conférence de presse ici.


Continuer la lecture...