Communiqués de presse

PPL EGALIM 2 : visons une CMP conclusive, qui conserve les avancées et ambitionne plus de transparence dans les relations commerciales

La proposition de loi relative à la rémunération des agriculteurs a été adoptée par le Sénat au terme de deux journées d’examen. C’est un soulagement pour la FNSEA et Jeunes Agriculteurs, qui sont parvenus à faire reconnaître auprès des sénateurs, après les députés, l’urgence de cet enjeu, qui met en péril le renouvellement des générations en agriculture et notre souveraineté alimentaire. Les syndicats saluent les points d’évolution majeurs portés par les deux Chambres. Ils comptent maintenant sur la sagesse des parlementaires pour conserver toute l’ambition du texte lors de la commission mixte paritaire, en particulier au sujet de la transparence dans les négociations commerciales dont l’ambition initiale est affaiblie, afin que la loi parvienne véritablement à « protéger la rémunération des agriculteurs ».
application/pdf

La stratégie de développement du bio doit demeurer ambitieuse et pragmatique

Nos organisations saluent la réunion organisée par le ministre de l’Agriculture sur le développement de l’agriculture biologique qui a eu lieu jeudi 16 septembre et que nous appelions de nos voeux pour défendre les intérêts des agriculteurs bio.
application/pdf

PPL EGAlim 2 : des avancées à saluer mais des points majeurs à améliorer sur la transparence des relations commerciales

La Commission des affaires économiques du Sénat vient d’examiner le texte de la Proposition de loi visant à protéger la rémunération des agriculteurs, lequel sera examiné en séance publique la semaine prochaine. Si la FNSEA et Jeunes Agriculteurs considèrent que le texte fait l’objet d’avancées intéressantes, en particulier concernant les marques de distributeurs, elles demandent que soit néanmoins prises en compte des améliorations indispensables avec deux priorités absolues : plus de transparence dans les négociations commerciales et plus de fermeté sur les pratiques trompeuses liées à l’origine des denrées alimentaires.
application/pdf

Première visite présidentielle sur les Terres de Jim : une 7ème édition inédite et réussie !

La 7ème édition des Terres de Jim a débuté avec un coup de projecteur inouï sur l’événement avec la venue du président de la République, Emmanuel Macron, accompagné du ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie. En effet, le vendredi 10 septembre, cette visite présidentielle a permis à l’événement d’être retransmis en direct sur les grands médias nationaux et locaux, offrant ainsi une visibilité considérable à l’événement. Ce temps politique inédit qui fut l’occasion d’annonces majeures sur la gestion des risques, fera date dans l’histoire des Terres de Jim qui ont connu leur première visite présidentielle depuis la création de la marque en 2014.
application/pdf

Le Président de la République fait une annonce historique pour protéger les agriculteurs face aux aléas climatiques sur les Terres de Jim

Ce vendredi 10 septembre, le président de la République s’est rendu aux Terres de Jim, la plus grande fête agricole en plein air d’Europe, organisé par Jeunes Agriculteurs, pour évoquer les enjeux liés à la jeuneusse agricole, en mettant notamment l’accent sur la gestion des risques. Répondant à une promesse de venir à l’un de nos événements durant le quinquennat, il a choisi les Jeunes pour faire une annonce historique sur un enjeu attendu par toute la profession.
application/pdf

Réforme de la politique de gestion des risques : les évènements climatiques estivaux imposent une reforme véritablement ambitieuse dès cette année !

Le climat change. Vite et fortement. Les agriculteurs sont en première ligne et en subissent les conséquences chaque année un peu plus fortes sur leur production.
application/pdf

Varenne agricole de l’eau et du changement climatique : vers une réforme globale de la gestion des risques à concrétiser dans le budget de l’Etat

Lancé après l’évènement de gel printanier destructeur, le premier groupe du « Varenne agricole » sur la gestion des risques vient de rendre ses conclusions au moment où toute une partie de notre territoire est touchée par les inondations et les excès d’eau.
application/pdf

Présentation de la feuille de route Influenza aviaire : beaucoup de mesures concrètes et ambitieuses ; une zone d’ombre sur la mise à l’abri « sous-filet » des palmipèdes

Le ministre a présenté aujourd’hui la feuille de route Influenza Aviaire, fruit d’un travail de concertation de plusieurs mois entre les professionnels, l’administration et les scientifiques, auquel nos organisations ont activement participé pour faire entendre les attentes et les demandes des aviculteurs. La feuille de route et le plan d’action détaillé qui l’accompagne sont des documents très engageants, à la hauteur des enjeux. Ils comportent des mesures-phares concrètes et ambitieuses, que nous appelions de nos vœux depuis longtemps, telle que la fin des dérogations à la claustration, prévues par la réglementation actuelle ou l’obligation de la télédéclaration des élevages et des mouvements de volailles. Une inquiétude majeure subsiste cependant avec la possibilité laissée à certains modes de productions de mettre à l’abri leurs animaux uniquement sous des filets, en dépit des demandes répétées de la CFA, de la FN Foie Gras, de la FNSEA et de Jeunes Agriculteurs de généraliser les constructions en dur, bien plus protectrices.
application/pdf

La campagne de promotion des métiers pour l’avenir de notre agriculture a démarré !

Une grande campagne de promotion des métiers : « les entrepreneurs du vivant recrutent » a été lancée par le Gouvernement ce jour. Jeunes Agriculteurs salue avec enthousiasme cet investissement issu du plan France Relance qui est une réponse à une demande historique de notre syndicat. Les enjeux de cette campagne sont directement liés à notre souveraineté alimentaire.
application/pdf

Pac : un accord en demi-teinte pour le renouvellement des générations

Nécessaire et attendu, l’accord trouvé en « super trilogue » pour la prochaine Pac 2023-2027 permettra en partie de faire face à des enjeux importants, comme la reconnaissance de l’actif agricole. JA salue le travail de longue haleine des responsables européens arrivés au bout de 3 ans de négociation. Mais alors que nous devions afficher une véritable ambition face au défi du renouvellement des générations en agriculture, cet accord, nivelé par le bas, comporte des évolutions fragilisant les avancées sur l’installation.
application/pdf