Conditions d’éligibilité : « notre réseau lance un chantier de travail historique sur l’âge limite »

Samuel VANDAELEPrésident

Mercredi 2 juin dernier, Jeunes Agriculteurs a organisé pour la première fois de son histoire un congrès qui ne réunissait pas en présentiel les congressistes issus de tous les territoires métropolitain et ultramarin. Le réaliser en distanciel était donc inédit mais je suis reconnaissant envers nos responsables qui se sont connectés en nombre et qui ont su débattre avec entrain.

Charge de revanche en 2022, au Havre, où JA Seine-Maritime avait préparé une magnifique édition 2021 qui devra finalement attendre encore un peu, mais qui, j’en suis sûr, n’en sera qu’une plus belle fête pour nous tous.

Cette journée nous a permis de retracer les moments forts de l’année écoulée, et même à distance l’action de Jeunes Agriculteurs a su rester dense et engagée, notamment : gestion de la crise Covid pour ne laisser aucun jeune de côté, mesures spécifiques aux jeunes dans le plan de relance, travail à la mise en œuvre de notre dernier rapport d’orientation pour mieux accompagner l’installation d’agriculteurs formés et professionnels, réforme de la gestion des risques et accompagnement des agriculteurs impactés par les ravages historiques causés par le gel, travail pour sécuriser le revenu, mais également, la réforme de la Pac qui suscite un travail considérable à tous nos échelons de la région à l’Europe. Et celui-ci paie, puisque nous sommes en bonne voie d’obtenir un budget revu à la hausse.

Tout cela est le fruit du travail de notre réseau. Un réseau fort, solidaire, qui propose, qui impulse, qui critique, mais qui soutient. Et nous en avons besoin au quotidien.

Nous avons enfin eu un débat courageux, sur ce que nous sommes, que je souhaitais clarifier pour ceux qui l’ont perçu de l’extérieur, concernant les conditions d’éligibilité au sein de nos structures, et notamment celui de l’âge de nos responsables. Ce n’est pas la première fois que Jeunes Agriculteurs tient ce débat dans son histoire mais, cette fois, il revêt un caractère particulièrement historique par son issue.

Chaque année, l’âge moyen des jeunes installés recule pour atteindre désormais 33 ans. C’est tout simplement 5 ans de plus qu’il y a dix ans. C’est la conséquence d’une ouverture d’esprit qui se renforce. Se former, aller voir autre chose avant de s’installer, et cela n’en sera que bénéfique pour le secteur.

C’est également le fait d’un nouveau public qui se tourne vers l’installation en agriculture. Mais ce n’est pas sans impact pour notre réseau, à la fois en termes de vieillissement de nos responsables, la limite d’éligibilité étant à moins de 35 ans, mais également sur notre capacité à intégrer les nouveaux profils d’installés .

Sollicités par notre réseau à de nombreuses reprises, nous avons fait le choix d’en faire le sujet de notre rapport moral de 2021. Afin d’aboutir sur des propositions qui répondent aux attentes de notre réseau, nous avons notamment réalisé une grande enquête auprès de nos structures départementales et régionales. Et, au regard de la participation et des résultats, nous avons proposé une évolution inédite : augmenter l’âge limite d’éligibilité. Une proposition qui a été adoptée avec l’ensemble de notre rapport moral. C’est donc le lancement d’un chantier pour modifier une règle vieille de 70 ans et aboutir sur la modification des conditions d’éligibilité au sein de nos différentes structures.

Elle permettra de donner un nouveau souffle à l’engagement JA, de valoriser d’autant plus l’expérience pour la montée en compétences des responsables de demain tout en laissant à chacun la possibilité de mieux s’investir à chaque échelon. Afin d’encourager au mieux la rotation des talents, cette évolution devrait être adossée à une limitation, à deux, du nombre de mandats aux postes de Présidents et Secrétaire général à partir de l’échelon départemental. Une évolution qui fera également date dans l’histoire de notre syndicat.

Alors que près de la moitié des chefs exploitants sera en âge de partir à la retraite d’ici la fin de la programmation de la Pac, nous avons besoin de ces femmes et de ces hommes, à la fois jeunes et dynamiques, mais aussi avec plus d’expérience pour structurer un réseau qui a fixé un objectif ambitieux : permettre l’accompagnement de 10 000 installations aidées par an à l’horizon 2027. Cet objectif doit être atteignable notamment par la hausse du budget dédié au renouvellement des génération dans la politique agricole commune, mais également par une meilleure promotion pour le métier et un accompagnement renouvelé y compris dans la transmission, ce que j’ai rappelé au ministre de l’Agriculture, venu clore notre congrès.

Plus que jamais nous montrons notre capacité à avancer, à évoluer avec notre temps, avec pragmatisme, responsabilité et audace. Car chez Jeunes Agriculteurs, demain se construit aujourd’hui !

 


Continuer la lecture...