Journée internationale du droit des femmes : quelques chiffres sur la place des femmes dans la jeunesse agricole

Un quart à un tiers des chefs d’exploitation sont des femmes. Ce chiffre est une amélioration par rapport à la fin du XXème siècle où elle représentait moins de 10%. Il est positif mais toutefois en stagnation depuis une quinzaine d’années. Si les femmes sont aussi indispensables que les hommes, leur rôle et leur place a évolué.

La part des femmes en tant que cheffes d’exploitation est aujourd’hui à nuancer selon l’âge. Dans le rapport d’orientation 2020 de JA consacré à l’installation, les rapporteurs notent :

“Sur les 13 052 installations (hors transferts entre époux), 63 % sont des hommes et 37% sont des femmes. Au-delà de 40 ans, ce sont les installées féminines qui sont plus nombreuses (2667 agricultrices contre 1679 agriculteurs). Ce phénomène est dû aux transferts entre époux.”

Retrouvez le rapport d’orientation de 2020 complet sur notre site.

De même, le rapport note dans les chiffres de 2018 des personnes accueillies au Point Accueil Installation (porte d’entrée unique pour tous les porteurs de projet souhaitant s’installer en agriculture), que seulement 21 % des +5000 installés ayant bénéficié de la Dotation Jeune Agriculteur sont des femmes.

Dans une étude concernant l’année 2019 publiée en 2021, la MSA conclut à une présence essentielle des femmes mais à une reconnaissance perfectible. Quelques faits marquants sont relevés :

  • Une femme sur dix est devenue cheffe lorsque son conjoint est parti à la retraite
  • Seules ou accompagnées d’homologues masculins, les femmes dirigent 29,5 % des exploitations ou des entreprises agricoles
  • Les femmes sont très présentes dans l’agriculture traditionnelle et surreprésentées dans les filières d’élevage porcin et avicole
  • Soutien pourtant indéfectible du chef, le statut de collaboratrice d’exploitation ne séduit plus les jeunes générations
  • 373 700 femmes salariées dans la production agricole

Consulter la synthèse complète de l’étude sur le site de la MSA

Selon les chiffres recueillis par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, la part des femmes est plus importantes dans les études plus longues :

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, de nombreux témoignages de responsables professionnelles ou de jeunes agricultrices ont montré combien l’accès au métier peut sembler difficile à celles qui ne le connaissent pas, avec parfois des caricatures : image masculine, travail physique, questions de transmission, conciliation difficile avec la vie de famille, matériels pensés pour les hommes, etc.

Ces prises de parole et les chiffres démontrent que l’urgence du renouvellement des générations en agriculture s’accompagne d’une promotion des métiers qui n’écarte personne !

Rappelons-le : près de la moitié des agriculteurs seront en âge de partir à la retraite d’ici 10. D’ici 2027, cela représente 215 000 agriculteurs soit une moyenne de 30 000 départs par an. Le taux de remplacement est de 2 sur 3. C’est un défi pour la France et l’Union européenne, mais c’est aussi une opportunité pour les femmes et hommes qui veulent faire le choix d’une vie d’entrepreneur proche du vivant et des territoires, qui a du sens !

Diffusé au mois de février durant la période habituelle du Salon International de l’Agriculture, le document “Nous Paysans” de France 2 a récemment bien illustré le rôle et l’évolution des femmes dans le métier.

Les femmes en agriculture, hier vues comme les conjointes des paysans, sont aujourd’hui pleinement des agricultrices formées et entreprenantes, participant à la modernité de l’image du métier. Ce dernier a évolué pour s’adapter aux nouvelles aspirations de la jeunesse, plus ambitieuse et volontaire pour un cadre de vie différent. Installez-vous !

Découvrez le portrait de nos deux femmes membres du bureau national de Jeunes Agriculteurs :


Continuer la lecture...